Selon l'étude Corporate IT Security Risks 2016* réalisée par Kaspersky Lab, une attaque de cryptomalware a coûté l'an passé en moyenne jusqu'à 99 000 dollars aux PME. Alors que les cybercriminels ne garantissent pas la restauration des données de l'entreprise, 34 % des dirigeants admettent avoir payé une rançon.

Le préjudice total causé par une infection de cryptomalware résulte de la conjugaison de plusieurs facteurs :

  • interruption partielle ou complète de l'activité (processus métiers internes, transactions financières, etc.) ;
  • perte de données précieuses (documents financiers ou relatifs à des projets, bases de données clients ou partenaires, etc.) ;
  • risques pour la réputation, etc.

.../...

"un tiers environ des PME croient encore que verser la rançon est le moyen le plus économique de récupérer leurs données. Or, en réalité, le préjudice total pour les entreprises est à l'arrivée bien plus important et il n'existe toujours aucune garantie de retrouver l'accès aux données en question. Alors que les criminels redoublent d'efforts pour leur extorquer de l'argent avec du cryptomalware, les PME doivent prendre des mesures préventives afin de réduire au minimum le risque d'en être elles aussi victimes. Afin de gagner en efficacité dans leur protection contre les cybermenaces..."
.../...