Récemment, Reuters a eu une « exclusivité mondiale » concernant le monde des antivirus. Son article est rempli de fausses affirmations sensationnelles. Il prétend que Kaspersky Lab (KL) a créé des malwares ciblés très spécifiques et les a envoyé anonymement à d'autres concurrents anti-malware. KL aurait eu soi-disant pour but de leur causer de sérieux problèmes et de nuire à leur part de marché. Mais bien sûr ! Toutefois, ils ont oublié d'ajouter que nous faisons apparaître tous ces malwares comme par magie, pendant nos sessions de bania (bains publics russes à vapeur, type hammam), après avoir laissé dehors les ours que nous montons.

.../...

L'histoire de Reuters est fondée sur les informations fournies par des anciens employés de KL qui sont restés anonymes. Dans ce cas, les mensonges sont justes absurdes. Peut-être que ces sources ont réussi à impressionner les journalistes, mais d'après moi, publier une telle « exclusivité » sans la moindre preuve n'est pas du bon journalisme. Je suis curieux de voir ce que ces « ex-employés » vont dire de nous la prochaine fois qu'ils parleront aux médias, et je me demande qui serait capable de croire leurs bêtises.

En réalité, l'histoire de Reuters est une compilation de nombreux faits qui relèvent de la pure fiction.

.../...

~Eugène Kaspersky


Technology | Fri Aug 14, 2015 4:02pm EDT Exclusive: Russian antivirus firm faked malware to harm rivals - Ex-employees

Reynald Fléchaux, 14 août 2015, 16:56 Kaspersky accusé d'avoir infecté ses concurrents avec de faux virus

Kaspersky Lab Statement on Reuters Article Posted August 14, 2015

août 14, 2015 La magie des sources anonymes

15 Aug 2015 at 01:46, Iain Thomson I've seen Kaspersky slap his staff with a walrus penis - and even I doubt the false-positive claims

Publié par Guillaume Champeau, le Lundi 17 Août 2015 Attaqué, Kaspersky dénonce un "mensonge" de Reuters