Le gouvernement français a proposé une initiative visant à remplacer tous les mots de passe d'utilisateurs par un seul certificat numérique qui donnerait accès à tous les services Internet du pays.D'après les auteurs du projet,l'introduction d'un identifiant universel, ou « IdeNum », pourrait sonner le glas des mille et une combinaisons de chiffres, de lettres et de symboles que chacun s'efforce de mémoriser et qui sont censées sécuriser nos données lorsque nous naviguons sur Internet. Selon les statistiques fournies par Trusteer, 73 % des personnes interrogées ont avoué utiliser le mot de passe de leur banque pour accéder à d'autres services en ligne.
L'intégration d'un système d'IdeNum simplifierait le processus d'autorisation pour les utilisateurs des ressources (privées ou publiques) participant à ce programme, et les formulaires en ligne serait automatiquement remplis. L'identifiant universel pourrait être conservé sur un périphérique autonome, comme une carte mémoire, une carte à puce ou une carte SIM.
? ce jour, plus de 20 institutions nationales, dont l'Association française des banques, la Fédération française des compagnies d'assurance et la Poste, se sont déclarées prêtes à participer à cette étude. Un prototype du système d'authentification doit être présenté d'ici le milieu de l'année, suivi de l'introduction d'un système totalement opérationnel en 2011. La durée de vie d'un certificat numérique sera probablement limitée à entre trois et cinq ans.
Il ne fait aucun doute que la réalisation d'un projet aussi complexe demandera beaucoup de moyens et de ressources financières. En effet, le système d'authentification doit non seulement certifier l'identité des utilisateurs, mais aussi garantir la sécurité des données,problème de plus en plus important depuis l'apparition des chevaux de Troie bancaires.
Ces chevaux de Troie sont capables d'intercepter des transactions en temps réel et de modifier des informations sans qu'aucun participant ne s'en aperçoive. Protéger les certificats numériques contre le vol représente donc un sérieux défi. Cette « clé du paradis » deviendra sûrement le Graal des chasseurs du Net en quête de l'argent des internautes imprudents.

Source: