D'après un sondage réalisé par Sophos, la quantité de spams et de messages nuisibles sur les réseaux sociaux a augmenté de 70 % au cours des 12 derniers mois.
? la fin de l'année, plus de 500 organisations avaient participé au sondage. Quelques 57 % des utilisateurs professionnels ont dit avoir reçu des spams alors qu'ils visitaient des sites de réseaux sociaux, 36 % ont signalé des programmes nuisibles et 30 % ont été victimes d'attaques d'hameçonnage.
Parmi les personnes interrogées, 72 % affirment être conscientes qu'une utilisation irresponsable des réseaux sociaux par les employés peut compromettre la sécurité d'une entreprise, 60 % des critiques étant dirigées vers Facebook. Il est évident que, de tous les sites de réseaux sociaux disponibles en Occident, c'est Facebook qui réunit le plus grand nombre de membres. D'après Sophos, la plupart des administrateurs de sites de réseaux sociaux se soucient bien plus d'étendre leurs parts de marché que de protéger leurs utilisateurs contre la cybercriminalité. Il semble donc paradoxal que la plupart des personnes interrogées (13 % de plus que l'année dernière) autorisent leurs employés à se rendre sur Facebook depuis leur lieu de travail sans qu'aucune restriction ne soit imposée.
Les experts soutiennent que même si LinkedIn (réseau social permettant à ses utilisateurs de rechercher des contacts professionnels intéressants) n'est pas considéré comme un danger direct pour les entreprises, les informations personnelles publiées sur ce serveur pourraient constituer une mine d'or pour les cyber-délinquants. En effet, étant essentiellement utilisé par des professionnels, LinkedIn pourrait facilement devenir une sorte de répertoire des ressources en personnel des entreprises et fournir de précieuses informations aux pirates.

Source: